Ajaccio - Nice

 

ajaccio-nice-2.jpg

 

Pas de supporters niçois à Ajaccio

Un arrêté du Préfet de Corse du sud a interdit l'accès au stade François-Coty pour les supporters niçois à l'occasion de la rencontre entre Ajaccio et Nice, ce dimanche à 17h00.


 

 

 

ajaccio-nice-resultats-2-1.jpg

26-08-2013-00-23-43.png

Au terme d'un match pauvre en occasions, Ajaccio et Nice se sont neutralisés (0-0), dimanche après-midi. Les deux équipes stagnent respectivement aux 17e et 10e rangs.

 
L'AC Ajaccio de Mutu et l'OGC Nice de Mendy se sont neutralisés dimanche après-midi. (AFP)
 
 

Une semaine après avoir contraint le Paris-SG au partage des points, l’AC Ajaccio a concédé un nouveau nul, dimanche, face à Nice (0-0). Mais Benoît Pedretti le concède volontiers : «Il est moins bon que celui de la semaine passée». Après trois journées, les joueurs de Fabrizio Ravanelli n’ont toujours pas gagné. A l’exception d’un centre de Pedretti  - que ne sont pas parvenus à exploiter Mutu et S. Diarra (57e) - et d’une action individuelle de Belghazouani stoppé par Kolodziejczak (70e), ils n’ont jamais tutoyé un hypothétique succès.

Un tir cadré face à Paris. Seulement deux face à Nice...

Les difficultés éprouvées par l’ACA pour se montrer dangereux ne sont pas nouvelles. Cela avait déjà été le cas face à Saint-Etienne (0-1) lors de la 1ère journée, mais aussi contre Paris (1-1) le week-end dernier. Au Parc des Princes, la frappe de Pedretti – la seule cadrée de la rencontre pour les Corses – avait suffi au bonheur de Mutu et de ses équipiers. Mais comme le rappelait très justement l’ancien Lillois avant le match : «On n’aura pas toujours 100% de réussite». Face aux Aiglons de Claude Puel, les Ajacciens ont multiplié par… deux leur nombre de frappes cadrées. Insuffisant.

Le point positif de l’après-midi restera une nouvelle fois la solidité affichée par Ochoa et ses équipiers. Moins sollicité que la semaine passée, le portier mexicain a bien été battu à la 7e minute par Brüls, mais le but de l’attaquant belge a été refusé pour une position de hors-jeu de Cvitanich. La suite ? Une domination stérile de l’OGC Nice qui a lui aussi confirmé sa panne d’efficacité, quatre jours après sa contre-performance face à l’Apollon Limassol en barrage aller de la Ligue Europa. Que ce soit par Zubar (24e), Mendy (59e), Cvitanich* (59e) ou Bauthéac* (75e), les situations chaudes n’ont pourtant pas manqué. Mais comme Ajaccio, Nice a été plombé par un déchet technique trop important

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 11/11/2013

×