Romain Genevois : « Tout un projet »

 

romain-genevois-2.jpgLe défenseur tourangeau (24 ans) débarque à l'OGC Nice pour quatre saisons. Valeur sûre de Ligue 2, il compte aujourd'hui faire valoir ses atouts au sein de l'élite.

Romain, tu viens de lier ton avenir à celui de l'OGC Nice pour quatre ans. Ton sentiment ?


Je suis très heureux, et j'ai hâte de pouvoir m'exprimer sous ce nouveau maillot, et en Ligue 1.

Comment s'est conclue ta venue ici ?


L'OGC Nice me suivait depuis quelques temps et l'arrivée de Claude Puel a visiblement confirmé l'intérêt. Je viens ici en connaissances de causes, conscient de la ferveur et de la passion des supporters. Je suis aussi convaincu que je peux franchir un palier aux côtés d'un très bon entraîneur, et au sein d'un club en phase de développement. Tout un projet est amené à se développer, j'espère faire coïncider ma progression personnelle avec.



Tu étais en fin de contrat et sollicité ; pourquoi ton choix s'est-il porté sur le Gym ?


Son cadre, sa dimension familiale et saine m'ont attiré. Je suis très attaché à ces valeurs, je voulais un club qui me ressemble. J'ai pris le temps de réfléchir et c'est bien ce projet qui m'intéressait.



Quelle vision avais-tu du Gym auparavant ?


Celle d'un club installé durablement en Ligue 1. Et ce n'est pas rien. Je regarde beaucoup la télé, je suis le football de près et depuis l'arrivée d'Abraham Guié Guié (son ancien coéquipier à Tours, ndlr), je m'intéressais plus encore aux performances du Gym. Quand on voit des joueurs comme Civelli ou Monzon pour ne citer qu'eux, il s'agit d'un bon effectif, de joueurs confirmés. C'est encore plus motivant de les rejoindre...

Tes objectifs ?


Je veux avant tout m'adapter, travailler et prendre un maximum de plaisir. Si j'ai la chance de pouvoir m'exprimer, alors je ferai en sorte de la saisir.



On te sait capable d'évoluer dans plusieurs registres...


L'histoire est un peu longue (rires). J'ai intégré le centre de formation de Gueugnon en tant que milieu droit, jusqu'à ce qu'on me fasse reculer d'un cran, un jour, par manque d'effectif. J'imagine que j'ai fait le match de ma vie car on ne m'a plus bougé de ce poste, jusqu'au niveau pro, où j'en suis venu à dépanner, puis m'installer dans l'axe. Et à ce jour, c'est le poste auquel j'ai disputé le plus de rencontres, auquel je prends le plus de plaisir. Mais je ne suis pas fermé à l'idée de jouer côté droit, il ne s'agira que d'une histoire d'automatismes à retrouver.




« Il paraît que je fais mal dans les duels... »




Avec 7 réalisations en 2010/11, 2 autres la saison dernière, tu sais aussi faire trembler les filets...


J'ai mis quelques buts sympas, et d'autres copiés/collés. Disons que sur coups de pied arrêtés, j'ai souvent eu à manger au deuxième poteau (rires). Mon jeu aérien ? Je pense qu'il est bon, oui... Même si j'ai inscrit la plupart de mes buts du pied.



Ton profil ?


Je ne suis pas impressionnant physiquement, mais à entendre les autres, je fais mal dans les duels (il sourit). A Tours, j'ai aussi dû m'adapter à la nouvelle école des défenseurs, censés toucher beaucoup de ballons, et je l'ai bien assimilé. J'espère progresser encore sous mes nouvelles couleurs...



Comment appréhendes-tu tes débuts parmi l'élite ?


J'ai été victime d'une rupture des ligaments croisés à 18 ans. Pour être honnête, à cette époque, je me suis fait à l'idée de ne jamais connaître le professionnalisme. Et j'ai eu la chance de découvrir la Ligue 2 à Gueugnon, puis à Tours. C'est déjà très beau pour moi, et pour ma famille, quand on sait les sacrifices que demande le football. Aujourd'hui, je vois l'opportunité de goûter à la Ligue 1 comme un vrai défi. Si le club me l'accorde, c'est qu'il pense que je suis digne de sa confiance. Je vais tenter de le prouver.

Y.F.

menu-01.gif

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 29/06/2012