Créer un site internet

Nice marche aussi sans Cvitanich

 


Neal Maupay, symbole de la jeunesse niçoise triopmphante 



nice-marche-aussi-sans-cvitanich-article-hover-preview.jpgPrivé de son buteur vedette depuis trois matches, Nice continue d’engranger des points. Il faut dire qu’en l’absence de l’Argentin, le phénomène Neal Maupay a pris le relais.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Pour beaucoup, l’adage allait faucher Nice en plein vol. Sauf qu’en l’absence de Dario Cvitanich, son serial buteur (15 buts toutes compétitions confondues cette saison), le surprenant Gym a encore plus étiré ses ambitions. Sixièmes au moment de la blessure de l’Argentin, dans les premières minutes du match contre Brest (0-2), les Aiglons pointent aujourd’hui au quatrième rang avec une mini-série en cours de deux victoires à l’extérieur et un match nul. Distant alors de 7 points, le podium, lui, n’est désormais plus qu’à quatre longueurs…

«Il y a encore quelques semaines, certains parlaient de Cvitanich-dépendance concernant l'OGC Nice. On voit aujourd'hui que ce n'est pas le cas», résume Eric Bauthéac dans Nice-Matin. Non, la réussite actuelle du club azuréen n’est pas celle d’un seul joueur, quand bien même s’agit-il de l’attaquant le plus rentable d’Europe.

Elle est plutôt celle d’un autre homme, Claude Puel, qui retrouve à Nice le ciment qui sied tant à ses qualités de bâtisseur. «Claude Puel nous a transmis sa haine de la défaite, explique Camel Meriem, l’un des principaux encadrants de la jeune génération locale, du haut de ses 33 ans. Pour se faire, il insiste beaucoup sur la possession de balle, la mainmise sur le jeu. Cette philosophie nous permet de mettre de la qualité dans nos prestations. D’une manière générale, le club est en train de grandir, tranquillement, avec la sérénité et la rigueur nécessaires.»

Maupay, c’est incroyable ce qu’il arrive à faire. On dirait qu’il a 100 matches au compteur
— Renato Civelli

Grandir. C’est aussi qu’est en train de faire Neal Maupay. A vitesse grand V. A 16 ans et 6 mois, l’attaquant franco-argentin profite de la blessure de Cvitanich pour s’affirmer au plus haut niveau. Samedi dernier, à Bastia, il a inscrit en renard le quatrième but de sa jeune carrière. Le troisième en Ligue 1. «C'est incroyable ce qu'il arrive à faire à même pas 17 ans, s’enthousiasmait alors Renato Civelli. On dirait qu'il a 100 matches au compteur !» Seulement une dizaine en réalité, dont les deux derniers dans la peau d’un titulaire.

«J'ai déjà fait débuter pas mal de jeunes qui avaient 16 ans, certains sont devenus de très grands, j'espère qu'il suivra cette voie, confie Puel, qui, outre Maupay, a déjà utilisé huit joueurs de 20 ans * ou moins cette saison. C'est un joueur mature sur le plan physique mais aussi sur le plan de l'état d'esprit. Mais c’est un jeune joueur. Même s'il reste sur des productions intéressantes, il a encore des paliers à franchir. Il faudra être vigilant et ne pas trop en faire avec lui.»

Cvitanich ayant repris deux à trois semaines d'absence supplémentaires suite à une rechute de sa blessure aux ischio-jambiers, Maupay, symbole d’une jeunesse niçoise triomphante, devrait de nouveau se retrouver à la pointe de l’attaque vendredi contre Reims. A moins que Puel, qui couve son précoce joyau (il prépare aussi son bac avec un an d’avance), ne revoit sa copie. Après tout, le Gym a prouvé ces derniers temps qu’il ne dépendait pas d’un seul joueur…

*Dao Castellana, Rafetraniaina, Fofana, Bosetti, Eysseric, Bahoken, mais aussi son fils Grégoire et Kolodziejcak, aujourd’hui âgé de 21 ans.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×