Rennes - Nice

 

 

05-05-2013-23-25-19.png

 

05-05-2013-23-27-17.png

 

Nice s'affirme comme candidat à l'Europe

La candidature de Nice pour une qualification européenne prend du poids : avec un doublé de Cvitanich, le Gym s'est imposé à Rennes (3-0) et profite des faux-pas de St-Etienne et Lille pour s'installer à la 4e place.
 
Dario Cvitanich a inscrit ses 16e et 17e buts à Rennes. (AFP)Dario Cvitanich a inscrit ses 16e et 17e buts à Rennes. (AFP)


Il flotte toujours un parfum de nouveauté aux avant-postes du Championnat. Il ne provient plus seulement du Chaudron, qui s'est un peu éteint vendredi soir, mais d'une équipe de Nice solide et portée par un buteur impitoyable : Dario Cvitanich*.

Le doublé de l'attaquant argentin (52e, 71e sp), dimanche à Rennes (0-3), a permis aux Aiglons de faire basculer une rencontre qu'ils n'avaient pas très bien débutée.

Et de la terminer avec une quatrième victoire en cinq matches.

Cette série suit la courbe de performance de Cvitanich* (au moins un but lors de ces quatre victoires) et donne au Gym la stature d'un candidat à l'Europe.

Il double Saint-Etienne et Lille, respectivement à un et trois points, pour s'installer à la 4e place à égalité de points avec Lyon (3e).

Si l'OL venait à perdre à Nancy, ce dimanche, croire à la Ligue des champions ne relèvera plus de la folie pour l'équipe de Claude Puel*.


                                            Cvitanich*, troisième meilleur buteur de L1 à l'extérieur (8)

Pour ne pas voir s'envoler ses rêves étoilés, Nice a peut-être cherché des enseignements du côté de Rennes.

Le club azuréen a longtemps paru en phase d'observation face à des Bretons habitués à disputer - et à rater - le sprint final du Championnat ces dernières saisons.

Attentiste, l'OGCN aurait pu être puni par Pitroipa, proche de l'ouverture du score (5e) puis de l'égalisation (63e), moins d'un quart d'heure après l'ouverture du score de Cvitanich.

Pitroipa a aussi été habile passeur pour Boye (86e) et a provoqué l'exclusion de Pejinovic (90e). Un fait de match qui devrait peser dans le sprint final de Nice, à défaut d'avoir changé la donne ce dimanche.

 

Cinq minutes catastrophiques des Rennais peu après le retour des vestiaires

Le match a tourné en faveur des Niçois en un clin d'oeil, entre un centre repris victorieusement en renard par Cvitanich (52e) et l'exclusion, quelques instants plus tard, de Mavinga.

D'un geste plus bête que méchant, le défenseur de Rennes a poussé l'attaquant argentin dans le décor.

  Cvitanich n'en a pas perdu sa lucidité : il a transformé le penalty obtenu par Bauthéac (71e), tandis que ce dernier a alourdi la note en fin de match (84e).

Il a ainsi signalé son retour de suspension, comme Ospina, auteur de plusieurs interventions importantes.

 

Puel : «On ne pavoise pas»

«On ne pavoise pas», a déclaré l'entraîneur de Nice Claude Puel après la victoire à Rennes (3-0), ajoutant qu'il restait encore «neuf points à distribuer».


 



«Claude Puel, cette victoire à Rennes est une excellente opération pour Nice ?


On est très heureux de repartir avec la victoire. C'était un match un peu particulier, difficile à appréhender pour mes joueurs. On a senti chez eux un peu de tension, de fébrilité, accentuées par une équipe rennaise qui a effectué un très gros pressing en première mi-temps. Rennes nous a empêchés de jouer, partait très vite en contre. Il a fallu que David (Ospina, le gardien niçois) nous maintienne dans le match. Bravo à lui. Je pense que notre seconde période a été meilleure, après avoir ouvert la marque. Puis le fait d'être en supériorité numérique nous a aidés à gérer, sans avoir pour autant une maîtrise suffisante. On était crispé, mais ça a tourné dans le bon sens, tant mieux.



Vous êtes très bien placés, à trois journées de la fin...


On est toujours là, c'est bien. Quand on est placé, on essaie de continuer l'aventure, c'est logique. Il reste neuf points à distribuer, c'est peu et c'est beaucoup à la fois. Pour le moment, on savoure et on va bien récupérer pour le prochain match qui sera aussi particulier, face à une équipe qui joue pour le maintien (déplacement à Annecy contre Evian-TG, ndlr).


Gagner 3-0 à Rennes, est-ce pour vous une grosse performance ?


C'est bien, mais on a eu de la réussite. On a su la provoquer, mais le match n'a pas été évident à gérer. On était crispé, devant une équipe rennaise jeune et avec de l'enthousiasme. Elle l'avait déjà montré contre Brest la semaine dernière. Les Rennais auraient mérité un bien meilleur résultat. On ne pavoise pas. Il faut continuer à mener notre barque, sans regarder ce que font les adversaires.



Dario Cvitanich marque deux nouveaux buts. Qu'avez-vous pensé de son match ?


Il est en réussite, comme ses partenaires, c'est bien. Ce sont des matches difficiles à jouer pour lui, car à l'extérieur, il est esseulé. C'est difficile de bien s'exprimer. Mais il est en réussite en ce moment, c'est bien pour lui, pour nous».

 

 

 

Claude Puel : « La patience a payé »

« La patience a payé. Les rennais nous ont mis beaucoup de pression en début de match, avec une équipe très athlétique qui a mis beaucoup d'impact.

Ils allaient très vite en contre.

On a eu quelques problèmes pour poser le jeu.

Mais après la pause, on a plus osé, l'ouverture du score rapide nous a facilité les choses.

Mais on n'oublie pas que c'est David (Ospina) qui nous maintient dans le match.

Il reste 9 points en jeu, tout peut arriver. Mais chaque chose en son temps, on va savourer. »

(au micro de beIN SPORT)



 

Renato Civelli : « Garder la tête sur les épaules »

 

« La première période n'était pas facile.

On savait que ça allait être un match difficile, serré, et ça a été le cas jusqu'à l'expulsion d'un rennais.

Ensuite ça a été plus facile. Nous avons été solide, ce qui est très important.

Cvitanich ? Il garde bien le ballon, en plus il marque.

Il est très intelligent et malin dans son jeu.

On est 4e, il faut croire qu'on peut décrocher quelque chose.

Mais il ne faut pas regarder plus loin que le prochain match, garder la tête sur les épaules.

Il faudra prendre 7 points sur les 3 prochains matchs pour espérer.

On attend Lyon, mais le match à Evian est plus qu'important.

On ne va penser qu'au prochain match toute la semaine. »

(au micro de beIN SPORT)


RayActions


 

 

Les supporters du Gym font un triomphe aux joueurs à l'aéroport de Nice

 

Plus de deux cents supporters sont venus acclamer l'OGC Nice dimanche soir, au Terminal 1 de l'aéroport, après la victoire du Gym 3-0 contre Rennes.

Une vague rouge et noire a déferlé dans l'aéroport, dès 18h40, avant de passer les portes de sécurité des "arrivées".

Les supporters ont fait une haie d'honneur pour les héros du jour au rythme des chants nissarts.

Grâce à cette victoire, l'OGC Nice se retrouve 4e du classement à trois points de Lyon.




spopqrxx125-fbt-retou-11883868.jpg

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 07/05/2013